On ne peut oublier que nos manoeuvres buccales au cours des soins peuvent provoquer des DAMs ou aggraver des situations fragiles. La situation la plus connue concerne les extractions de dents de sagesse sous anesthésie générale. Mais, combien de patients nous disent qu’après une séance longue de soins dentaires ils ont souffert des ATMs ou même ressenti un déplacement intra-articulaire? Pour un praticien attentif ces plaintes ont provoqué une prise de conscience. Peut-on éviter que nos séances de soins ne désorganisent l’appareil manducateur? La question se pose particulièrement pour les patients hyperlaxes. Bien entendu dans le cadre d’une dentisterie de rendez vous de 10 minutes, à moins de brutaliser les patients, on a peu de chance de luxer un disque articulaire. Mais, pour une dentisterie moderne, avec aspiration, travail à 4 mains, et séances longues, souvent sous digue qui favorise une grande ouverture de bouche, il est de plus en plus fréquent d’observer des DAMs consécutifs aux séances de soins. Les poses d’implants, les traitements endo pluriradiculaires sous microscope, les séances longues de surfaçage ou de chirurgie d’avulsion, sont en cause; au même titre que des séances de soins multiples .

Peut-on éviter de contraindre les ATMs? Peut-on prévenir les risques de désordres discaux post séances longues?

Oui et assez simplement en utilisant systématiquement des cales-bouches, que certains appellent des cales ouvre-bouche. Leur objectif n’est pas de forcer l’ouverture buccale mais de permettre à la mandibule de s’y appuyer, de se détendre, pour ne pas forcer sur les ATMs.

Le cale bouche est placé entre les arcades, du coté opposé à celui des soins. Le patient est invité à s’y reposer. La place de la cale entre les arcades est aussi fonction de la dimension de la bouche et de l’amplitude de son ouverture. Bien souvent les patients aux ATMs fragiles  qui connaissent ces cales les demandent.

On trouve ces dispositifs  dans tous les catalogues de matériels dentaires pour des prix modiques (12 pièces pour 42 euros chez GACD). ils sont stérilisables. Pourquoi s’en priver?