Puisque nous aspirons à ce que notre discipline progresse nous avons l’obligation intellectuelle et morale d’appuyer nos travaux sur une démarche scientifique. Malheureusement, nous savons que l’occlusodontologie est bien mal placée en la matière: entre les gourous qui assènent leurs vérités sans le moindre esprit critique, les faux savants qui manipulent les données ou les échantillons d’études mal conçues, et les patients prêts à croire n’importe quoi, les faits rationnels et les expériences reproductibles ont bien du mal à se faire une place. Mais l’odontologie n’est guère mieux lotie. Et la médecine semble dans une situation comparable. Hervé Maisonneuve est un chercheur qui traque les fraudes et autres aménagements douteux. Il anime un blog qui mérite le détour. Ce mois ci il signale que les meilleures méta-analyses sont mauvaises et que les  « Systematic reviews » doivent être regardées de très près.

Pour un scientifique, garder le silence ne vaut-il pas mieux que d’affirmer haut et fort qu’on ne peut rien dire? Parler pour ne rien dire n’est pas sagesse. Bien des questions sans réponse ne valent elles pas mieux que des conclusions stériles prétendument scientifiques?