Mell. Louise M. 16 ans, lycéenne, est adressée pour des douleurs et blocage de l’ATM droite apparus il y a deux ans. La situation s’aggrave petit à petit et aucune cause déclenchante n’est évoquée.

L’entretien clinique met en évidence les difficultés liées à la mastication qui finit par bloquer l’ATM droite. Ceci est particulièrement vrai avec un chewing gum. La patiente ne peut d’ailleurs plus ni manger du pain ni mastiquer un chewing gum depuis une semaine. Quand la mâchoire se bloque elle doit rechercher une position qui permette le déblocage de l’ATM droite. Il n’y a pas de bruits articulaires et la patiente dit n’en avoir jamais entendu à l’exception de la mastication du pain depuis quelques semaines. La patiente ne se dit pas stressée mais elle l’est visiblement. Il n’y a pas eu de soins dentaires ni traitement ODF. Le sommeil se fait latéralement ou dorsalement. La patiente n’est pas laxe et ne pratique aucune activité qui pourrait créer des problèmes posturaux. Elle ne porte pas de lunettes.

L’examen clinique est attiré par une asymétrie du visage, le coté mandibulaire droit étant plus développé. La palpation des masséters est sensible et même douloureuse du coté droit en particulier les insertions hautes. L’ouverture est limitée à 28mm par la douleur et défléchie vers la droite. Les mouvements latéraux, à peine inconfortables, sont de 10 mm.

Le test de Krogh Poulsen signale clairement une atteinte articulaire à droite. La mandibule est à peu près décontractée et on observe lors d’une manipulation douce, un recul qui ne laisse apparaître de contacts que du coté gauche. Cette position d’occlusion en relation détendue objective aussi un surplomb de près de 2mm entre les canines à gauche alors qu’en OIM il existe un calage canin bilatéral simultanné.

Quel diagnostic peut-on poser ? Problème articulaire ou musculaire ? L’occlusion est-elle en cause ?

Quels sont les moyens thérapeutiques à mettre en œuvre selon vous ?