Madame Audrey V. 36 ans, professeure de sport, est adressée par son chirurgien dentiste pour  « SADAM de l’ATM gauche » déclenché  il y a 1 an et demi par un faux mouvement de la mâchoire en mangeant. Etait immédiatement apparu un blocage de l’ATM gauche avec perturbation occlusale ressentie. Un ostéopathe avait été consulté et avait permis un soulagement de la patiente.

Vue en janvier 2012 la patiente présente une limitation de l’ouverture bucalle à 38 mm, déviée de 1 mm vers la gauche. Les latéralités sont de 10 mm. Des blocages se produisent assez régulièrement au réveil ; la patiente dort sur le ventre et présente une certaine laxité. Des marques d’érosion chimique sur les faces vestibulaires des incisives maxillaires font évoquer des régurgitations acides, ce que confirme la patiente à l’adolescence. L’examen de la position mandibulaire détendue met en évidence des contacts occlusaux différents de ceux de l’OIM, caractérisés par une occlusion inversée 16/46. Quand on demande à la patiente de serrer les dents à partir du premier contact occlusal on observe un glissement vers l’arrière et vers la gauche qui contraint l’ATM gauche. Cette contrainte est nettement perceptible par un doigt placé sur l’ATM pendant le serrage.

Nous demandons dans un premier temps à la patiente de modifier sa position de sommeil. Ceci est validé un mois plus tard. Nous mettons alors en place une orthèse (nocturne) qui, lors du serrage, interdit le mouvement de contrainte sur l’ATM gauche. La patiente est revue deux fois pour contrôler le réglage de l’orthèse. Les blocages ont disparu. La patiente revue fin mai 2012 n’a plus ressenti de blocages au réveil. Elle précise qu’elle « ne ressent plus aucune gêne » et que « la gouttière lui paraît naturelle ». L’ouverture est de 45 mm, non déviée et les latéralités de 10 mm. Nous engageons le dépôt progressif de l’orthèse. 10 mois plus tard la patiente n’a pas éprouvé le besoin de nous recontacter.
Pensez vous que la modification de la position de sommeil soit la raison principale du soulagement ?

Pensez vous que le décalage OIM/ORC puisse être invoqué dans le processus douloureux ?

Pensez vous que nous aurions du équilibrer la situation 16/46 inversée ?