La patiente est finalement revenue;  un évènement imprévu avait fait repousser son rendez vous de quelques jours.

La 28 a été extraite. L’amélioration est confirmée. La langue est beaucoup plus à l’aise dans la bouche. Le décalage ORC/OIM s’est réduit même si des prématurités postérieures restent bien visibles. Le port de l’orthèse permet de soulager la mandibule qui est parfaitement détendue.

La demande la plus aigue de la patiente reste la 15 sur laquelle une fistule est apparue, confirmant son rôle dans l’apparition des douleurs. Il reste à valider le fait que la restauration prothétique, en elle même, ait pu contribuer, ou non, à mettre en évidence le désordre occlusal qui est soulagé par l’orthèse.

Notre attitude thérapeutique s’oriente dans deux voies: d’une part demander au praticien traitant de revoir le problème endodontique de la 15 (conservable?) et d’autre part réaliser une analyse occlusale. 

Cette analyse occlusale nous permet d’étudier l’ampleur des rectifications occlusales à faire pour redonner centrage et calage mandibulaires sans l’orthèse, et pouvoir alors rééduquer la déglutition.

Dans le cas de cette patiente la simulation sur modèles permet de voir que les rectifications occlusales ne compromettront pas l’avenir des dents concernées et que la DVO ne sera vraisemblablement pas impactée.

Nous proposons donc à la patiente de réaliser une équilibration occlusale dès que le problème de 15 sera résolu. Nous rééduquerons ensuite la déglutition.

Partagez vous ce choix thérapeutique?