Le diagramme de Farrar est une illustration simplifiée des déplacements du point inter-incisif mandibulaire, à partir de l’OIM, dans le plan frontal, pendant les mouvements d’ouverture-fermeture et pendant les mouvements latéraux. Il symbolise donc les déplacements mandibulaires dans le plan frontal sous la forme d’une flèche verticale, le corps de la flèche constitué par le mouvement d’ouverture-fermeture et les deux pentes de la pointe de la flèche les trajets latéraux de la mandibule. Ce diagramme constitue un moyen simple de collecter les informations sur la motilité mandibulaire et contribue à préciser les diagnostics de DAM. Ce diagramme, qui fait appel à une réglette graduée en mm, peut être enrichi par des informations issues dela palpation de l’ATM.

1-    Mesure de l’amplitude des déplacements.

  • pour l’ouverture-fermeture, avant d’effectuer la mesure, il faut observer le recouvrement antérieur (ou la béance) pour en tenir compte dans le chiffrage de l’amplitude maximale. Il faut également observer la position relative des points inter-incisifs maxillaire et mandibulaire pour prendre en compte une éventuelle déflexion lors de l’ouverture
  • pour les mouvements latéraux, qui se font en glissant les dents mandibulaires contre les dents maxillaires, le repérage des points inter-incisifs permet également de mesurer leurs amplitudes. En règle générale on considère comme normal un diagramme de Farrar qui met en évidence une ouverture-fermeture rectiligne, sans douleur ni bruit articulaire, non défléchie, et dont l’amplitude est de l’ordre de 4 à 5 fois celle des trajets latéraux qui sont approximativement égaux.

2-    Des compléments d’informations peuvent être apportés au diagramme de Farrar grâce à la palpation des ATMs. Avec l’apparition de DAM (sans préjuger du besoin ou non de prise en charge) le diagramme de Farrar permet d’enregistrer de nombreux éléments caractérisant la motilité mandibulaire :

  • Les limitations apparaissent directement si les amplitudes notées de certains mouvements sont très réduites
  • Les déviations et déflexions sont notées lors de l’ouverture et de la fermeture en modifiant le corps de la flèche qui peut être dédoublé
  • Les bruits articulaires (et leur type) sont figurés en précisant sur les trajets le niveau auquel ils se produisent et sur quelle ATM
  • Les douleurs sont notées de la même façon
  • Les blocages sont notés sur le trajet d’ouverture-fermeture de même que des particularismes significatifs du cas ; comme la necéssité d’un rattrapage du disque pour pouvoir poursuivre l’ouverture
Dans la plupart des cas la réalisation du diagramme de Farrar (et des examens qui s’y rapportent) prends 1 à 2 minutes.