Mademoiselle Morgane R. 17 ans est adressée par son chirurgien dentiste qu’elle a consulté pour un blocage de la mâchoire intervenu lors de la mastication au petit déjeuner. La jeune patiente est vue à notre consultation 3 semaines après l’accident articulaire de l’ATM gauche. Les douleurs sont permanentes, augmentées par la mastication et les mouvements mandibulaires. Avant le blocage articulaire existaient des craquements de l’ATM gauche. La patiente perçoit des contacts prématurés sur les molaires à gauche. Le diagnostic est donc simple : luxation discale irréductible gauche consécutive à un faux mouvement lors de la mastication. La patiente n’a pas eu de traitement ODF ni extraction de dents de sagesse. Elle se dit de nature stressée et présente une onychophagie très importante. Ses dents sont saines et l’on note la persistance de la canine lactéale mandibulaire gauche.

Par ailleurs il existe une asymétrie discrète de la face avec un recul et un effacement de l’hémiface gauche. L’amplitude de l’ouverture buccale est de 27mm et les latéralités de 7mm vers la droite et 9mm vers la gauche ; tous ces mouvements étant douloureux.

Nous décidons de réaliser en urgence une butée occlusale postérieure pour limiter la compression sur la zone bilaminaire étirée et essayer de faciliter le retour du disque vers la place qu’il occupait à l’époque des craquements articulaires.

La patiente est revue 3 jours plus tard. Le claquement est réapparu, les douleurs sont fortement réduites et l’amplitude d’ouverture buccale de l’ordre de 35mm, permettant une prise d’empreinte.

Une gouttière occlusale mandibulaire est réalisée et mise en place le lendemain. La gouttière est modifiée en bouche par adjonction d’une butée postérieure gauche de façon à maintenir l’effet orthopédique obtenu.

La position mandibulaire pour réaliser cette butée est obtenue par manipulation douce. Après polymérisation il est contrôlé que le serrage maximal ne provoque aucune douleur et ne permette aucun contact sur la gouttière autre que celui sur la butée. L’ouverture buccale est contrôlée. Elle est de 40mm, sans douleur, avec craquement vers 20mm. Les mouvements de latéralité sont de 10mm, sans douleur, mais provoquent l’un et l’autre un craquement à gauche.

La luxation discale irréductible est assez fréquente chez les adolescents et appelle une prise en charge rapide si l’on veut maintenir les chances de retour à une situation de luxation réductible. Qu’il faut secondairement évaluer pour éviter les récidives. Le chirurgien dentiste joue là un rôle crucial et doit pouvoir assurer l’urgence.

Quelle est votre attitude face à une luxation discale irréductible récente?