Les DAM présentent souvent simultanément des signes musculaires et des signes articulaires. Quoi de plus normal puisque les muscles masticateurs sont insérés sur le disque. Pourtant la nécessité de poser un diagnostic fiable impose de comprendre l’enchaînement des faits qui aboutissent au DAM. La luxation discale est-elle engendrée par des crispations des muscles masticateurs? Les douleurs musculaires sont-elles dépendantes d’une position mandibulaire visant à limiter les contraintes discales? Les signes et symptômes sont-ils à mettre plutôt sur le compte des perturbations musculaires ou plutôt articulaires? Nous avons déjà signalé l’intérêt du test de Krogh-Poulsen. Il faut aussi rappeler le test de Farha, très simple et très explicite.

 

Une limitation d’ouverture, même déviée, avec des mouvements latéraux normaux est le signe d’une atteinte extra capsulaire.

Il ne s’agit donc pas d’une luxation discale.